PRÉSENTATION DU GROUPE SCOLAIRE

Au nom de toute la communauté éducative, nous vous souhaitons la bienvenue au groupe scolaire Saint-Vincent Saint-Bernard !
Notre mission, imprégnée de la spiritualité de Saint-Vincent-de-Paul, est de permettre à chaque personne de notre établissement de trouver son domaine d'excellence, de progresser, de réussir et de s'épanouir.
Conformément au projet Vincentien et aux valeurs de notre tutelle "Les Filles de la Charité", notre établissement est fier de sa culture d'accueil de TOUS.
Notre engagement auprès de vos enfants reste plus que jamais ancré dans notre projet d'établissement autour de trois grands axes :

 

ACCUEILLIR

 

PROMOUVOIR UNE ÉCOLE DE LA RELATION

RENDRE EFFECTIF L’ÉVANGILE EN RÉVÉLANT AUX JEUNES QUE DIEU LES AIME

Nous vous remercions pour votre confiance et veillerons, chaque jour à ce que vos enfants s'épanouissent pleinement au sein du groupe scolaire Saint-Vincent Saint-Bernard.

Nathalie DELATTRE, cheffe d'établissement du 2nd degré

Caroline CARGOU, cheffe d'établissement du 1er degré

Saint-Bernard-de-Clairvaux

Saint-Bernard-de-Clairvaux est né en 1090 à Fontaine-lès-Dijon.

Son père était Chevalier du Duc de Bourgogne. Il étudie jusqu’à l’âge de 16 ans chez les chanoines de St Vorles à Châtillon-sur-Seine.  En 1112, il forme le projet d’entrer à Citeaux. En 1115, il est envoyé en Champagne pour fonder l’abbaye de Clairvaux. Très vite, Bernard est consulté par tout le monde, des papes ou des empereurs, jusqu’aux plus humbles habitants de la région. Il meurt en 1153 laissant derrière-lui plus de 160 moines à Clairvaux, tandis que la nouvelle famille cistercienne compte près de 350 abbayes.
Saint-Bernard n’a pas été le fondateur de l’ordre de Cîteaux, mais son animateur, sa plus grande gloire. En 1174, il est canonisé par le Pape Alexandre III.

Saint-Vincent-de-Paul

Saint-Vincent-de-Paul est né en 1581. Ordonné prêtre à 20 ans, il arrive à Paris et devient l’un des aumôniers de la reine Marguerite-de-Valois, puis est nommé curé de la paroisse rurale de Clichy. En 1617, Dieu lui révèle sa route à travers la prise de conscience de la misère matérielle, et spirituelle du peuple des campagnes. Définitivement, Vincent se donnera à Dieu mais aussi aux pauvres. En 1617, il organise la première Confrérie de la Charité pour répondre aux situations de détresse. En 1633, avec Louise de Marillac, il rassemble quelques filles de la campagne décidées à se donner à Dieu pour servir tous ceux qui souffrent : ainsi naît la Compagnie des Filles de la Charité. Vincent ne recule devant aucune misère : enfants trouvés, malades, paysans ruinés par les guerres et il n’hésite pas à se compromettre auprès des Grands pour faire entendre le cri des pauvres.

Son seul objectif est le respect et la dignité de tout homme. Il meurt en 1660.